L’aspect théâtral du discours haineux 

Le présent projet examine la manière dont un discours haineux est produit, diffusé et assimilé dans le contexte du genre musical métal extrême. En combinant entrevues et analyses de forums de discussion par Internet ainsi que de fils d’actualité provenant des médias sociaux, nous étudions certaines des tensions entre liberté d’expression, liberté de création artistique et discours haineux, qui servent d’alibi à une attitude misanthrope.

Vivek Venkatesh parle de discours haineux, de liberté d’expression et de son projet sur « L’aspect théâtral du discours haineux ». 

Questions critiques

Les documents de cette page sont tirés d’un programme de recherche interdisciplinaire sur la musique heavy métal dirigé conjointement par les chercheurs du projet SOMEONE Canada, Vivek Venkatesh, Jeffrey Podoshen, Jason Wallin et Tieja Thomas, ainsi qu’un certain nombre d’autres collaborateurs désireux de jeter des ponts entre la théorie et la pratique dans le domaine des sciences humaines et sociales afin de mieux comprendre les mécanismes de production, de diffusion et de consommation des discours haineux dans le contexte de la musique métal extrême. Ces documents ont été créés en collaboration avec Grimposium (http://grimposium.com), un festival-colloque international itinérant axé sur l’intégration d’éléments sociaux, politiques et économiques dans le genre métal extrême à l’échelle internationale. Ils visent à inciter ceux et celles qui nous suivent à prendre part à des discussions qui permettront d’alimenter les débats sur l’éducation et de donner au grand public la possibilité de découvrir les résultats de nos recherches. Les éléments multimédias ci-dessous se composent d’enregistrements de conférences, de tables rondes, d’entrevues ainsi que de séances de lecture improvisées. Les documents seront régulièrement mis à jour, à mesure que de nouveaux événements seront organisés dans le cadre du projet SOMEONE ou de Grimposium. 

Les questions ci-dessous visent à compléter les entrevues et les séances de discussion auxquelles ont pris part des membres du milieu métal extrême. Elles pourraient orienter les éventuels débats et discussions dans lesquels se lanceront les personnes qui consultent les documents de cette page. 

  1. Durant leur conversation avec les chercheurs, à quels types de propos haineux les personnes interviewées font-elles référence? Sont-ils représentatifs de ceux dont vous avez été témoin? 
  2. Certains types de propos haineux sont-ils désormais acceptables dans le genre métal extrême? Quelles stratégies les personnes interviewées proposent-elles pour lutter contre ces formes de discours haineux systématiques et acceptées? Quelles stratégies proposez-vous pour sensibiliser les adeptes de ce genre musical aux effets délétères de ce genre de propos? 
  3. La liberté d’expression ou de création limite-t-elle la créativité d’un musicien, d’un artiste en arts visuels ou d’un parolier? Y a-t-il une limite à l’expression artistique? Comment certaines des personnes interviewées concilient-elles leur liberté d’expression artistique avec le fait d’être provocantes, et incitent-elles les membres de leur milieu musical à réfléchir sur les principaux aspects sociopolitiques de la discrimination? 

Vidéos

l’aspect théâtral des discours haineux

Dans cette conférence, Vivek Venkatesh parle de la mise sur pied d’un programme de recherche interdisciplinaire pour examiner les facteurs psychologiques, politiques et sociocommunautaires qui influent sur la production de propos haineux et leur propagation par les adeptes du genre métal extrême à l’échelle internationale. S’appuyant sur des exemples tirés d’observations, d’entrevues et d’analyses de contenu effectuées à l’aide de diverses méthodes sur de multiples sources de données, le chercheur de Concordia explique comment les notions de ténèbres, de destruction, de blessure volontaire, de xénophobie et de dystopie brouillent, sur le plan de la consommation, les limites qui existent entre les musiciens, les amateurs, les artistes visuels et les journalistes du genre musical marginal qu’est le métal extrême. Il décrit ce qu’implique l’élaboration d’un programme pédagogique et social visant à doter le grand public du sens critique et des outils de réflexion nécessaires pour aborder la discrimination, le racisme, la misogynie et les autres formes d’intolérance. 

Conférence enregistrée au Centre international de criminologie comparée de l’Université de Montréal (CICC) en octobre 2016. 

Transcription de la conférence sur l’aspect théâtral des discours haineux

Aspects politiques individuels et collectifs de la description du métal extrême en tant que forme d’art

Dans cette conférence, Vivek Venkatesh propose un aperçu du programme de recherche auquel il travaille. Ses collaborateurs et lui s’intéressent aux facteurs individuels et collectifs qui influent sur divers aspects politiques propres à la scène musicale métal extrême. Sont présentées ici leurs propositions théoriques quant aux propos que tiennent les adeptes de la scène métal au sujet de la dystopie, de la destruction, du blasphème et de l’intolérance religieuse dans le contexte sociopolitique actuel. Le chercheur fait en outre état de ses observations sur la manière dont les membres de la scène black métal se servent des médias sociaux pour discuter et débattre de questions liées au racisme. L’extrait vidéo fait référence au documentaire Blekkmetal (sorti en 2016); des hyperliens vers la bande-annonce et des clips exclusifs réalisés en direct figurent ci-dessous.  

 

Vidéo à venir

Conversations avec des membres de la scène de musique métal

Au mois d’août 2015, en collaboration avec nos partenaires à evenko – une entreprise montréalaise de promotion, de production et de diffusion dans l’industrie du divertissement -, ainsi qu’avec Grimposium, nous avons mené une série d’entrevues avec des musiciens ayant performé au festival Heavy Montreal. Ces entrevues prirent une allure organique et semi-structurée afin de faire ressortir ce qui motive ces musiciens à explorer certaines facettes plus sombres autour de thèmes tels que la mort, la dystopie, la solitude et le racisme (parmi plusieurs). Nous vous présentons ici ces entrevues de façon à exposer des éléments issus de réflexions et de critiques qui sont propres à cette scène musicale et qui ressortent au travers des propos tenus par certains de ses membres alors que ceux-ci s’expriment plusieurs facteurs complexes qui influencent les politiques et l’économie de la scène métal.

Vidéo à venir

Violence sexuelle et misogynie dans les cadres lyriques et littéraires

Ce panel explore des cadres psychanalytiques, littéraires et de psychologies sociales qui évaluent comment les thèmes de la violence sexuelle et de la misogynie sont traités et représentés au cœur de différentes scènes culturelles en occident. Les panélistes pour cette session sont Daniel Butler – un psychothérapeute psychanalytique de profession ainsi qu’un artiste en art visuel, aussi parolier et chanteur pour le groupe de death métal originaire d’Oakland qui porte le nom de Vastum; Leila Abdul-Rauf – une compositrice multi-instrumentaliste, parolière, chanteuse et guitariste pour des groupes de métal de la région de la baie de San Francisco tels que Hammers of Misfortune et Vastum; Beth Winegarner – une journaliste et auteur qui a écrit sur le heavy métal et sur le genre pour the New Yorker et Invisible Oranges et dont le livre « The Columbine Effect » se consacre au heavy métal et autres passe-temps pris comme boucs émissaires et comment ceux-ci peuvent avoir un impact positif sur un développement sain; Brad Nelson – un érudit du féminisme de l’université Concordia et dont l’expertise littéraire se concentre autour de l’œuvre de Miguel de Cervantes et des polars scandinaves modernes; et Jason Wallin – un psychanalyste ainsi qu’un érudit des médias, de la culture des jeunes et de l’éducation de l’art à l’université de l’Alberta. Cette session est présidée par Justin Norton, un auteur-compositeur de la région de la baie. Ce panel est organisé et accueilli par Vivek Venkatesh – un psychologiste social de l’université Concordia possédant une expérience intégrée étendue sur la scène du métal extrême scandinave.

Vidéo à venir

Lecture improvisée

 Nathan A. Verrill, guitariste et auteur-compositeur du groupe de doom métal Cardinal Wyrm improvise sur la guitare électrique lors d’une session dont la musique est accompagnée par la lecture de textes inspirés des thèmes de la nécrophilie, de la misogynie et du discoure haineux au sein de la scène de métal extrême; textes écrits et lus par Bradley Nelson, Vivek Venkatesh et Jason Wallin.

Vidéo à venir

Le spectacle du discours haineux

Dans cette conférence, Vivek Venkatesh et son collaborateur, Brad Nelson, présentent un aperçu de la manière dont l’application d’un ensemble de nouvelles méthodes quantitatives à des analyses critiques de discours, à des démarches psychanalytiques et à des techniques d’analyse fondées sur les sciences humaines a permis de brosser un tableau contrasté des discours haineux qui circulent en ligne dans les milieux de la musique black métal à l’échelle internationale. 

Vidéo à venir.

Bibliography

Vous trouverez ci-joint une bibliographie des recherches sur la musique métal auxquelles Vivek Venkatesh et son équipe ont travaillé. Si vous souhaitez obtenir les articles pour consultation, communiquez directement avec Vivek Venkatesh à l’adresse vivek.venkatesh@concordia.ca.​

Theatrics of Hate Speech Bibliography (pdf)

Créateur

Vivek Venkatesh PhD

Vivek Venkatesh est Co-titulaire Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents, et professeur agrégé en pratiques inclusives en arts visuels au département d’éducation artistique à la faculté des beaux-arts. Scientifique interdisciplinaire spécialiste de l’apprentissage appliqué, il étudie les facteurs psychologiques, culturels et cognitifs qui influent sur la conception, le développement et l’adoption inclusive des médias numériques en contextes pédagogiques et sociaux.

Chapitres

Exploring the language and spectacle of online hate speech in the black metal scene. Developing theoretical and methodological intersections between the social sciences and humanities.

Venkatesh, V.,  Nelson, B. J., Thomas, T.*, Wallin, J. J., Podoshen, J. S., Thompson, C.*, Jezer-Morton, K.*, Rabah, J.*, Urbaniak, K., & St.-Laurent, M.* (in press). In N. Varas-Diaz, & N. Scott (eds). Heavy Metal and the Communal Experience, Lanham, MD: Lexington Books. 

 

Abstract 

Instances of racism and hateful comments via online forums and public commentary on online website for media outlets are not a new phenomenon (Hawdon 2012; Hughey and Daniels 2013; van Dijk 2000, 1997, 1992). The broader extreme metal music scene has seen its fair share of online hate speech of the misogynistic, racist, homo/trans-phobic and religious variety, amongst many others (Venkatesh, Podoshen, Perri & Urbaniak 2014). This chapter presents an analysis of several paradigm cases of online incidences of hate speech in the extreme metal community, namely, an anti-semitic weblog run by erstwhile Norwegian black metal musician, Varg Vikernes; discussions around an anti-Islam Facebook post made by Norwegian black metal band God Seed; as well as several reddit and forum feeds that discuss black metal, racism and National Socialism. 

From pride to prejudice to shame: Multiple facets of the black metal scene within and without online environments.

Venkatesh, V., Podoshen, J., Perri, D., & Urbaniak, K. (2014). In V. Venkatesh, J. Wallin, J. Castro, & J. E. Lewis (eds.) Educational, behavioral and psychological considerations inniche online communities (pp. 364–388). Hershey, PA: IGI Worldwide. 

 

Abstract 

This chapter presents an in-depth qualitative study of the inner workings of one niche extreme metal scene, namely black metal. Using data from the physical as well as virtual black metal scenes, the study explores how scene members manifest the tensions between their personal and communal identities, as  well as how they negotiate the propagation of racism and xenophobia, both within and without online environments. The netnographic analyses presented draw on black metal scene members’ interactions in online forums and blogs showing sustained activity over an extended period of time, some spanning well over a decade-and-a-half. The authors also draw on data from observations at several concerts and festivals in North America and Europe, as well as personal, written reflections from an extreme metal music journalist who has struggled to find a balance between his appreciation of black metal music and some of the overt racism and violence propagated in the scene. Additionally, they present analyses from a series of interviews conducted with 12 black metal artists and fans from all parts of the globe. The authors cautiously contend that online interactions between members of niche music scenes such as black metal, wherein individual and collective identities are partially informed by xenophobia and  

influenced by socio-political structures, when extended to the larger populace through the publicly available Internet, can potentially serve as paradigmatic cases of how otherwise self-contained racist chatter could influence the larger public exposed to these transgressions to consider adopting racist ideologies. 

Articles

Eschewing community: Black metal.

Venkatesh, V., Podoshen, J. S.,Urbaniak, K., & Wallin, J.J. (2015). Journal of Community and Applied Social Psychology, 25, 66-81. DOI: 10.1002/casp.2197. 

 

Abstract 

There is a great deal of literature that examines community orientations, in particular consumption- based subcultures rooted in the appreciation of music scenes such as heavy metal and its subgenres. Much of this literature focuses on aspects of community maintenance, reaffirmation of shared identities and building of social bonds. In the present article, we report a study in which consumption of, and fandom in a specific scene in extreme metal, namely black metal, may lead to very unique consumer cultural orientations. Our analyses reveal that black metal fans’ identities reside in a realm outside of a desired collective identification and tightly knit community, but rather one that uses signification , or representational means to convey meaning and belonging, as a way to signal repugnance with society and a reverence of individuality. The study engages a mixed qualitative approach utilizing interviews, observational research and content analysis to demonstrate how self-identity related to the black metal music scene can thrive through an ideological and semiotic rejection of traditional community orientations seen in the majority of other extreme metal music scenes. This paper challenges traditional conceptualizations of group identity in music scenes by closely examining aspects of signification and fandom in black metal that represent a unique system of shared identities devoid of community building.