Nouvelles

Nouvelle publication sur « l’empathie nécrophilique chez Cervantes »

Bradley Nelson et Vivek Venkatesh de l’Université Concordia, en collaboration avec Jason Wallin de l’Université de l’Alberta, ont récemment publié un nouvel article en anglais intitulé “Necrophilic Empathy: An Urgent Reading of Miguel de Cervantes’s La Numancia” (Empathie nécrophilique : une lecture urgente de La Numancia de Miguel de Cervantes) dans Hispanic Issues On Line.

Selon la préface (actuellement disponible uniquement en anglais), « This essay continues a conversation that began several years ago between Brad Nelson, an early modern scholar of Hispanic literature, and two specialists in Education, Vivek Venkatesh and Jason Wallin, concerning the use and misuse of public spectacle and the social media that frame said spectacles with respect to the modern phenomenon of hate speech. Nelson’s research has centered on emblematic allegory, the political use of visual spectacle and, lately, aesthetic mediations of early modern scientific thought. His interest in the religious, ethnic, and racial ‘othering’ that occurs with such frequency and efficacy in Spanish Golden Age theater was the point of departure for fruitful discussions and collaborations with Venkatesh’s and Wallin’s work on homologous modes of violence in and surrounding various extreme metal scenes. Venkatesh has theorised how individual and communal identities influence the production and consumption of narratives of dystopia, racism, violence and terrorism in post-modern contexts. His work is grounded in elements of social pedagogy, which—in an era of post-web 2.0—advocate for the reflexive and inclusive adoption of mobile and digital media in creating frameworks for pluralistic dialogues. Wallin’s research attends to the psychoanalysis of hate and its vehicles in popular media and media consumption. Attending specifically to film and music media that explore hatred and horror, Wallin’s work attempts to articulate the precursors of hate and the particular psychological make-up that founds hateful speech and actions » (97–98).

L’article fait partie de la revue académique en ligne Writing in the End Times : Apocalyptic Imagination in the Hispanic World, (L’écriture à la fin des temps : L’imagination apocalyptique dans le monde hispanique), le dernier volume de Hispanic Issues On Line et édité par David Castillo et Bradley Nelson.

Vous pouvez lire l’article complet en accès libre en cliquant ici.

 Référence bibliographique :

 Bradley Nelson, Vivek Venkatesh, and Jason Wallin. “Necrophilic Empathy: An Urgent Reading of Miguel de Cervantes’s La Numancia.” Writing in the End Times: Apocalyptic Imagination in the Hispanic World. Ed. David Castillo and Brad Nelson. Hispanic Issues On Line 23 (2019): 97–124.

Nouvelle vidéo explicative de Paysage de l’espoir

Paysage de l’espoir, une initiative d’arts numériques éducatifs axée sur les jeunes a été lancée en février 2019 à Montréal, au Canada, par le biais d’une série d’ateliers suivis d’un spectacle impliquant les participants. Dans cette vidéo explicative de neuf minutes, les cofondateurs, Vivek Venkatesh, directeur du projet Someone et cotitulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents, et professeur agrégé en pratiques inclusives en arts visuels au département d’éducation artistique à la faculté des beaux-arts et Owen Chapman, professeur agrégé au département de communication de l’Université Concordia, décrivent cet effort comme « un projet multipartite destiné aux jeunes qui amplifie la voix de ceux-ci en matière de résilience ». Ce projet est basé sur Paysage de la haine, un collectif multimédia qui explore la manière dont les médias sociaux propagent le discours de haine.

Les autres collaborateurs du projet incluent Annabelle Brault, chargée de cours en musicothérapie au département de thérapie par les arts créatifs de l’Université Concordia, et Sandra Chang-Kredl, professeure agrégée au département d’éducation, qui a conçu un programme de formation destiné aux éducateurs et aux jeunes concernant la haine et la discrimination dans les médias sociaux. La professeure Chang-Kredl soutient que de tels programmes d’arts médiatiques sont à la pointe de la création d’impacts concrets sur les jeunes.

Bien que le projet se concentre sur la création d’un espace d’expression pour les jeunes sur ces sujets, Paysage de l’espoir contribue également à éliminer les barrières entre les universités et le public grâce à l’accessibilité, aux ressources universitaires et aux agences de financement qui le soutiennent.

 

Spectacle de Paysage de l’espoir en Islande

Paysage de l’espoir jouera avec Bardspec au festival Eistnaflug 2019 à Neskaupstaður, Islande au mois de juillet. Les billets pour le festival sont en vente ici.

 

BardSpec est le projet ambiant du compositeur/guitariste de Enslaved Ivar Bjørnson. Paysage de l’espoir est un ensemble multimédia et musical improvisé, conçu et organisé par Vivek Venkatesh et Owen Chapman, deux spécialistes canadiens de la recherche/création et vétérans du festival Grimposium . L’objectif de Paysage de l’espoir est d’amplifier les récits pour contrer la discrimination et renforcer la résilience. Le cinéaste canadien David Hall (Uneasy Sleeper) — qui dirige également les éléments visuels pour Bardspec ainsi qu’un concepteur visuel pour Paysage de l’espoir — contribuera à la création de sa marque unique de films provocants et stimulants. Le spectacle Eistnaflug 2019 sera la première collaboration en direct entre BardSpec et Paysage de l’espoir .

Le point sur le projet Someone au Liban

Le projet SOMEONE au Liban a pour objectif principal la prévention de la haine sur les plateformes de médias sociaux. Avec ses 11 projets développés par des praticiens de la recherche collaborative, nous proposons à la communauté civique libanaise une variété d’activités parascolaires visant à ouvrir le dialogue sur la compréhension et le renforcement de la résilience face aux discours de haine. Ce faisant, SOMEONE adapte ces projets pour mieux répondre aux besoins de la communauté avec laquelle nous travaillons.

Entre avril 2018 et mars 2019, nous avons établi un partenariat avec cinq ONG libanaises locales représentant différents groupes minoritaires. Ceux-ci incluent des personnes ayant des besoins spéciaux (Youth Association of the Blind and the Inclusion Network/Association de la jeunesse des aveugles et du réseau d’inclusion), des femmes (Collective for Research and Training Development Action/Collectif pour la recherche et l’action en faveur du développement de la formation), des réfugiés syriens (Basmeh et Zeitooneh), des réfugiés palestiniens (Fondation Majed Abu Sharar Media) et des jeunes de la maternelle jusqu’au lycée représentés par Heritage College.

Ateliers au Liban

Les ateliers portent principalement sur l’alphabétisation numérique critique et la pédagogie sociale dans le but de renforcer les capacités et de responsabiliser les communautés libanaises. Après une évaluation rigoureuse des besoins, la contextualisation de tous les ateliers SOMEONE a été considérée comme un élément clé des interventions. Ce dernier implique la participation active de responsables d’organisations non gouvernementales, de co-concepteurs et de co-facilitateurs issus du tissu de la communauté libanaise dans l’élaboration, la mise en œuvre et la contextualisation de tout le matériel des ateliers. Suivre cette stratégie garantit que les voix des minorités soient entendues à travers des études de cas locales et d’histoires que les participants pourront facilement comprendre.

Il existe 4 types d’ateliers, 16 au total, au Liban. Le premier type, destiné aux enseignants, s’intitule Digital citizens of Tomorrow (Citoyens numériques de demain). Cinq ateliers ont eu lieu de juillet à la mi-octobre 2018, réunissant un total de 86 enseignants qui ont un impact sur les parties prenantes du secondaire dans les écoles du Liban. Le deuxième type d’atelier, destiné aux travailleurs sociaux, s’intitule Digital Empowerment (Autonomisation numérique). Quatre ateliers ont eu lieu en septembre et octobre avec la participation totale de 83 travailleurs sociaux. Le troisième type d’atelier, intitulé Online Media and the Critical Thinker (Les médias en ligne et le penseur critique), s’adresse aux activistes des médias sociaux et aux futurs journalistes. Six ateliers ont eu lieu en octobre et novembre 2018 à l’intention de 150 jeunes militants. Enfin, nous avons organisé en octobre un atelier du quatrième type intitulé Web 2.0 : A platform for Peace (not Hate) (Web 2.0 : une plateforme pour la paix [pas la haine]) pour 25 professeurs d’université.

Crédit image d’ateliers : Vahan Saghdejian

De la haine à l’espoir : renforcer la compréhension et la résilience

Pour en savoir davantage sur notre cours en ligne ouvert et massif trilingue (CLOM), cliquez ici. Vous pouvez également cliquer ici pour voir une série de 7 vidéos du CLOM qui ont été développées avec des experts en extrémisme, sciences politiques, psychologie, religion, sciences humaines, éducation, pédagogie artistique, sociologie, études des médias et informatique.

Mots dans le contexte

Pour en savoir davantage sur le projet de base de données, cliquez ici. 

Ce projet a été financé par Affaires mondiales Canada (2018-2019).

 

Extrémisme de droite, haine et violences fondées sur le genre au Canada

Le Réseau des Praticiens Canadiens pour la Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme Violent (RPC-PREV), en collaboration avec la Faculté des Sciences Humaines de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’appui de la Chaire UNESCO pour la Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme Violents (UNESCO-PREV), l’équipe de Recherche-Action sur les Polarisations Sociales (RAPS), le projet Someone (SOcial MEdia educatiON Everyday) et le Centre de recherche Sherpa est heureux de vous convier à la conférence :

Extrémisme de droite, haine et violences fondées sur le genre au Canada

Qu’est-ce que la recherche nous dit pour la prévention et qu’elles-sont les avenues de prévention et d’intervention en ligne et hors ligne?

Où? Université du Québec à Montréal Pavillon Adrien-Pinard (SU) 100 rue Sherbrooke Ouest, 1er étage, local SU-1550 Montréal, Qc

Quand? Lundi le 29 avril 2019, de 13h à 17h. Ouverture des portes à 12h30.

Pour découvrir le menu et voir les détails, veuillez consulter l’événement Facebook.

Inscription obligatoire, places limitées. Merci de confirmer votre présence d’ici le 25 avril 17h en écrivant à Daniela Aranibar, assistante à la mobilisation des connaissances au RPC-PREV, à l’adresse suivante : aranibar.maria_daniela@uqam.ca.

SVP, veuillez prendre note que nous souhaitons assurer une représentativité dans l’assistance pour fin de dissémination des connaissances entre les milieux. Merci de nous spécifier si vous êtes chercheurs, intervenants, étudiants, etc. et de quel secteur vous provenez (éducation, santé et services sociaux, gouvernement, etc.) lors de votre inscription.

Vidéos de cours en ligne ouvert et massif (clom) « de la haine à l’espoir »

En avril 2018, Affaires mondiales Canada a octroyé des fonds à la Chaire UNESCO-PREV afin de créer une formation en ligne ouverte à tous (FLOT) intitulée « From Hate to Hope» (de la haine à l’espoir) qui se base sur la recherche de pointe dans plusieurs domaines des sciences humaines et sociales pour trouver des stratégies qui développent de la résilience contre la haine avec des dialogues pluralistes. Les ressources mises en avant ici comprennent sept vidéos (tous sont disponibles en anglais, en français et en arabe) qui ont été créés dans le cadre de la formation « From Hate to Hope» (de la haine à l’espoir), où on entend les voix d’experts en extrémisme, en sciences politiques, en psychologie, en religion, en sciences humaines, en sciences de l’éducation, en pédagogie basée sur les pratiques artistiques, en sociologie, en études des médias et en informatique qui discutent des multiples facettes de la lutte contre la haine et des possibilités de créer des activités efficaces de prévention primaire dans les contextes scolaires et universitaires aussi bien que dans les espaces publics.

Vidéos avec sous-titres français

 

 

Guides du citoyen numérique de demain

En avril 2018, la chaire UNESCO-PREV a reçu du financement d’Affaires mondiales Canada afin de collaborer avec des acteurs de diverses collectivités et des milieux d’enseignement et de politique publique au Liban et de créer des opportunités pour des activités de prévention primaire qui développent de la résilience communautaire contre l’extrémisme violent. Notre équipe d’experts du Project Someone a collaboré avec des acteurs de cinq organismes, y inclus le Heritage College, la Majed Abu Sharar Media Foundation, la Youth Association for the Blind et l’Inclusion Network, le Collective for Research and Training on Development-Action aussi bien que Basmeh Wa Zaytouneh. Parmi les différentes ressources que nous avons co-créées avec les intervenants, nous y mettons en avant les versions finales des livrets du matériel de formation (en anglais et en arabe) qui abordent la culture numérique critique, les stratégies pour développer des campagnes de médias sociaux pour contrer la violence et le discours haineux et ainsi créer du potentiel accru et des interactions plus efficaces entre nos acteurs libanais et les populations marginalisées et vulnérables qu’ils desservent dans leurs contextes respectifs.

 

Ressources en anglais

Web 2.0: une plate-forme pour la paix (pas la haine) – pour les professeurs d’université (En) (suivre)

Ressources en anglais et en arabe

Digital Citizens of Tomorrow (Citoyens numériques de demain) – pour les enseignants (Eng)

Digital Citizens of Tomorrow (Citoyens numériques de demain) – pour les enseignants (Ar)

Ressources en arabe

Digital Empowerment (Autonomisation numérique) – pour les travailleurs sociaux (Ar)

Online Media and the Critical Thinker (Les médias en ligne et le penseur critique) – pour les militants des médias (Ar)

 

 

 

La pédagogie sociale pour promouvoir un dialogue pluraliste : leçons tirées du projet SOMEONE (webinaire)

Vivek Venkatesh a participé à un webinaire organisé par l’Association pour l’application pédagogique de la technologie informatique au niveau postsecondaire (APOP) dans le but de présenter aux enseignant(e)s et aux professionnel(le)s les ressources disponibles pour les aider à introduire un dialogue inclusif dans leurs classes.


Cliquer ici pour le webinaire.

L’éducation sous l’État islamique  

Une équipe de recherche dirigée par Olivier Arvisais (UQAM) et comprenant Vivek Venkatesh, professeur à l’Université Concordia et coprésident de la Chaire UNESCO de prévention de la radicalisation violente et de l’extrémisme, a étudié le programme scolaire enseigné aux jeunes Irakiens pendant le califat afin de mieux comprendre les objectifs éducatifs du régime IS. L’équipe a traduit (de l’arabe vers le français) et analysé plusieurs manuels produits par le ministère de l’Éducation du Califat dans le nord de l’Iraq de 2014 à 2017. Ces matériels comprenaient des manuels de sciences, de mathématiques, de programmation informatique, de sciences sociales et d’éducation religieuse pour les élèves de primaire âgés de 6 à 10 ans.

Les analyses des chercheurs feront l’objet d’une série de publications scientifiques dans les mois à venir.

Lisez davantage sur le sujet ici.

https://www.actualites.uqam.ca/2019/ecole-sous-etat-islamique

Excellente participation à la première canadienne de Paysage de l’espoir

L’exposition et la performance ont eu lieu le 20 février 2019 dans le nouvel Espace 4 à Concordia et faisaient suite à une journée d’ateliers au cours de laquelle des étudiants participants de l’université, ainsi que de cégeps francophones et anglophones ont été invités à partager leurs expériences et perspectives sur la cyberintimidation.

Cette initiatitive artistique et pédagogique de l’université Concordia a été menée par Vivek Venkatesh, directeur du projet Someone et cotitulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents, et professeur agrégé en pratiques inclusives en arts visuels au département d’éducation artistique à la faculté des beaux-arts, et collègue Owen Chapman, professeur agrégé au département de communication, en collaboration avec Sandra Chang-Kredl, professeure agrégée au département d’éducation et chargée de cours en musicothérapie Annabelle Brault. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Crédits photos et vidéo: Grace Mendenhall et Émilie Trudeau