Nouvelles

Projection de Blekkmetal au Festival Premiers Plans d’Angers

Blekkmetal, un documentaire canado-norvégien indépendant sur le festival de musique, de film, de tatouage et d’art unique tenu à Bergen, en Norvège, en novembre 2015, a été sélectionné pour sa diffusion au Festival de films européens Premiers Plans d’Angers 32e édition, qui aura lieu du17 au 26 janvier 2020, à Angers, France.

Réalisé par David Hall, diplômé de l’Université Concordia, et coproduit par David Hall, Owen Chapman de l’Université Concordia, Jason Wallin de l’Université de l’Alberta et Vivek Venkatesh de l’Université Concordia et directeur de Projet Someone, Blekkmetal sera présenté le 22 janvier de manière non compétitive dans la catégorie musique et cinéma, suivi d’une table ronde sur le métal extrême.

Le collectif multimédia Paysage de la Haine (co-fondé par Chapman et Venkatesh) a enregistré la bande originale du film qui est disponible sur tous les services de streaming.

 

Pour voir la bande-annonce de Blekkmetal, veuillez cliquer ici.

Pour plus d’informations sur Blekkmetal, veuillez cliquer ici.

Pour écouter la bande originale de Blekkmetal, veuillez cliquer ici.

Pour voir l’événement Facebook du festival, veuillez cliquer ici.

Pour consulter le programme du festival, veuillez cliquer ici.

Nouvel article sur l’extrémisme violent et les anciens extrémistes

«Converging Patterns in Pathways in and out of Violent Extremism: Insights from Former Canadian Right-Extremists» est un nouvel article de Maxime Bérubé, Ryan Scrivens, Vivek Venkatesh et Tiana Gaudette, publié dans Perspectives on Terrorism (Volume 13, numéro 6).

Voici le résumé :

« Ces dernières années, la recherche sur les voies d’entrée et de sortie de l’extrémisme violent a augmenté à un rythme stupéfiant. Pourtant, une grande partie de ce que l’on sait de ces processus souvent « mystérieux » ne met pas nécessairement en lumière les aspects spécifiques de l’extrémisme de droite, et surtout pas du point de vue canadien. Afin de combler cette lacune, nous utilisons une approche de la criminologie qui suit le cheminement de vie pour puiser dans la voix des anciens extrémistes afin de mieux comprendre leurs trajectoires respectives dans et hors de l’extrémisme violent. Au total, 10 entretiens sur le parcours de vie ont été menés avec d’anciens membres canadiens de groupes extrémistes de droite violents. Les analyses de ces données suggèrent que même s’il n’y a pas de trajectoire unique d’entrée et de sortie de l’extrémisme violent, il existe toujours des schémas convergents tels que des facteurs d’attraction communs et un profond dévouement à la cause de droite. Nos analyses démontrent également que le bilan émotionnel de la sortie du mouvement est souvent caractérisé par l’épuisement, l’isolement et les regrets.»

Pour accéder à l’article complet, veuillez cliquer ici.

Délégation canadienne au Séminaire Euro-méditerranéen pour l’engagement de la jeunesse et des femmes contre les violences extrêmes et la radicalisation

De gauche à droite : Dr Abdelwahed Mekki-Berrada (Université Laval), Dr Vivek Venkatesh (Concordia University, Chaire UNESCO-PREV), Rawda Harb (Concordia University, Chaire UNESCO-PREV)

La Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents a organisé en collaboration, entre autres, avec le réseau Practicies H2020, l’Université Toulouse II Jean Jaurès, l’Association des militants des savoirs et l’Université de Mohamed V, un Séminaire Euro-méditerranéen pour l’engagement de la jeunesse et des femmes contre les violences extrêmes et la radicalisation, qui a eu lieu du 12 au 13 décembre 2019 à Rabat au Maroc.

La délégation canadienne comprenait le Dr Abdelwahed Mekki-Berrada de l’Université de Laval, le Dr Vivek Venkatesh de l’Université Concordia, et co-titulaire de la Chaire UNESCO-PREV, et Rawda Harb étudiante doctorale et chercheuse à l’Université Concordia et la Chaire UNESCO-PREV. Les personnes ci-dessus ont participé à des tables rondes ainsi qu’à des ateliers sur l’engagement de la jeunesse.

Ce séminaire visait à réunir durant 2 journées les experts scientifiques d’Europe, d’Afrique et de Méditerranée, les décideurs politiques des villes et des pays concernés, les professionnels ainsi que les acteurs économiques. Les trois objectifs de cette rencontre étaient de produire une base de données des compétences et des experts en matière de prévention, de poser les consensus et les dissensus en matière de préventions sociales pour la jeunesse et les femmes (développement, éducation, mixité, lutte contre les radicalisations, citoyenneté, égalité des chances, employabilité, etc.) et de dégager un plan d’action scientifique et des recommandations opérationnelles pour l’espace euro-méditerranéen.

Projet Someone au Forum arabe des jeunes professionnels du patrimoine mondial

Jihan Rabah, la collaboratrice de Projet Someone, est récemment revenue du Forum arabe des jeunes professionnels du patrimoine mondial intitulé « Autonomiser les jeunes pour construire la paix grâce à la protection et la préservation du patrimoine » à Tunis, en Tunisie, du 2 au 6 décembre 2019, où elle a offert des séances engageantes et informatives sur la PVE, le discours de haine et l’extrémisme en ligne.

Organisé par le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO en collaboration avec l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et la science (ALECSO), cet événement visait à autonomiser la jeunesse arabe et à encourager le dialogue et la consolidation de la paix à travers une variété d’ateliers, de tables rondes et de méthodologies innovantes.

Pour plus d’informations sur l’événement, veuillez cliquer ici.

Projet Danse en ligne

Photo: Dominic Morissette

Par Marie-Pierre Labrie

Le projet Someone est partenaire du centre Turbine, un lieu de création en art et pédagogie dans le cadre de son projet Danse en ligne, avec des adolescents de l’organisme Un itinéraire pour tous à Montréal-Nord, ainsi que les artistes Marie-Pierre Labrie et Sara Hanley. Turbine propose le codesign d’un média social dans lequel des missions de création sont lancées et auxquelles les jeunes sont invités à répondre par du contenu multimédia (photos, vidéo, sons, textes).

 L’initiative aborde l’usage des médias mobiles et sociaux de façon critique en le transformant en une occasion de création artistique. Le téléphone mobile devient un laboratoire de création quotidien qui contient les outils nécessaires à l’expression de leurs idées. Une approche sensorielle et en mouvement est utilisée en ateliers et entraîne les jeunes à réfléchir sensiblement à leurs productions multimédias tout en détournant les modes habituels d’interaction en ligne. L’équipe a choisi de créer une plateforme d’échanges en dehors des services de réseaux sociaux commerciaux. Le projet Someone soutient le développement de cette plateforme en ligne.

Le projet se réalise cet automne et une deuxième phase est prévue au printemps 2020. Une performance publique mettra en forme le fruit des explorations artistiques dans l’espace public et sera présentée en juin à la maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord.

Pour en savoir plus, veuillez visiter la page Facebook.

Partenaires

Un itinéraire pour tous

Projet Someone

Bibliothèque de Montréal-Nord

Nouvelle exposition: (Re)Voir la guerre en Syrie : Récits d’un membre du Croissant-Rouge

Travailleur humanitaire et collaborateur de Projet Someone, Abood Hamad, a travaillé pendant 7 ans en Syrie, un pays déchiré par la guerre. Abood a organisé l’exposition (Re)Voir la guerre en Syrie : Récits d’un membre du Croissant-Rouge pour remettre en cause les perceptions erronées sur la Syrie et le conflit.

Cet événement gratuit débutera le jeudi 28 novembre de 17 h à 19 h au Curating and Public Scholarship Lab, 1400 Boul. de Maisonneuve W., LB 671, Montréal, Québec H3G 1M8, et aucune inscription n’est nécessaire. L’exposition continuera jusqu’au 13 décembre 2019.

Pour de plus amples informations, ainsi que la liste complète d’événements, veuillez voir l’événement sur Facebook :  https://www.facebook.com/events/445828046059032/

Nouvelle publication sur l’extrémisme violent et les anciens extrémistes

Une nouvelle publication par Ryan Scrivens, Vivek Venkatesh, Maxime Bérubé et Tiana Gaudette intitulée « Combating Violent Extremism: Voices of Former Right-Wing Extremists » [Combattre l’extrémisme violent: les voix d’anciens extrémistes de droite] dans le journal Studies in Conflict Terrorism est maintenant disponible en cliquant ici.

Nouvel article sur la cyberintimidation et l’identité de l’enfant

Credit: Warren Wong/Unsplash

Project Someone est fier d’annoncer la récente publication de l’article “Cyberbullying: Help children build empathy and resilience as their identity develops” [Cyberintimidation: aider les enfants à développer l’empathie et la résilience à mesure que leur identité se développe], par les collaborateurs de Projet Someone, Sandra Chang-Kredl, professeure agrégée en éducation à l’Université Concordia, et Dan Mamlok, boursier postdoctoral Horizon au Département d’éducation de l’Université Concordia, sur The Conversation.

Pour lire l’article complet, veuillez cliquer ici.

Paysage de l’Espoir – Remixer le MBAM

Les étudiants diplômés en art dramatique, arts visuels et études sonores de l’Université Concordia invitent les étudiants diplômés et de premier cycle de l’Université Concordia à expérimenter et à réinterpréter la collection du musée à travers des ateliers de cartographie des sens, d’art de réponse, de collecte de sons et de remixage, qui se dérouleront du mardi 19 novembre au vendredi 22 novembre 2019.

L’événement comprend trois ateliers distincts sur trois jours consécutifs. Le premier, Senses Remixed, avec Ehsan Akbari (Éducation artistique, Université Concordia), proposera des promenades sensorielles, des cartes de sens et de la photographie mobile. Ces activités invitent les participants à observer, remarquer et interpréter les espaces du musée et à apprendre les uns des autres en partageant des images, des cartes et des observations. Le second, Embodying Resilience, avec Olivia Morson et Whitney Slipp (Thérapies en arts créatifs, Université Concordia) explore l’espoir, le désespoir et la résilience lorsqu’ils se confondent avec la collection du musée. On demandera aux participants d’incarner et d’observer la résilience relative aux collections du MBAM en produisant leur propre « réponse artistique ». Le troisième et dernier atelier, Re-imagining MMFA avec Julien Younes et Dezy Nair (Études en communication, Université Concordia) ont pour objectif de recréer l’espace du MBAM par le biais d’un remix collaboratif. Les participants sont invités à explorer les expositions autour du musée avec une oreille attentive et à collecter les sons à l’aide d’un iPhone ou d’un enregistreur dans le but de les manipuler ultérieurement avec divers équipements.

Via l’application Plural développée par Projet Someone, les participants seront guidés dans la collecte de leurs impressions sur les collections du Musée et la transformation de leurs médias en installations éphémères abordant des thèmes d’espoir, de désespoir et de résilience. La quatrième et dernière journée comprendra une réflexion et une improvisation combinées avec la participation de tous.

Pour plus d’information, veuillez cliquer ici.

Vivek Venkatesh discute de pédagogie sociale et de haine lors des Walrus Talks

Photo: Amir Asif

Le directeur du projet SOMEONE et co-titulaire de la Chaire UNESCO-PREV, Vivek Venkatesh, a récemment pris la parole lors de la conférence The Walrus Talks Living Better à Toronto, le 29 octobre 2019.

Pendant sept minutes, Vivek a discuté du rôle de la pédagogie sociale dans la négociation et la compréhension de différentes perspectives, en plus de partager son lien personnel avec la haine ainsi que l’effet transformateur que celle-ci a eu sur lui.

Pour écouter la conférence, cliquez ici.