Nouvelles

Renverser les discours haineux du cyberespace en utilisant l’empathie, la résilience et une meilleure compréhension

Le projet SOMEONE c’est :

  • Plus de 44 000 vues sur son site web et ce, depuis sa mise en ligne en 2016.
  • Plus de 12 000 visiteurs uniques en provenance de 136 pays (80% en provenance du Canada, des États-Unis et du Royaume-Uni).
  • Partagé avec plus de 11 300 participant(e)s lors d’événements publics tenus sur 3 continents.
  • 11 projets éducatifs faciles à adapter ainsi qu’une variété d’activités ayant été présentés en Amérique du Nord, en Europe et au Moyen-Orient.

Depuis sa création en 2014, le projet SOMEONE (Social Media EducatioN Everyday) et ses partenaires se sont impliqués dans plusieurs activités locales, nationales et internationales. D’année en année, le projet SOMEONE s’implique dans divers événements et activités tout en élargissant son rayon de participation au Canada comme ailleurs. De 2015 au mois de juillet 2018, les membres du projet SOMEONE se sont impliqués dans 86 activités au pays, dont 64 eurent lieu au Québec alors que 22 furent menés au sein de différentes provinces canadiennes. Cette visibilité a permis au projet SOMEONE de partager avec un auditoire de plus de 4 300 individus à travers le Canada. À ceux-ci s’ajoutent plus de 7 000 individus recensés lors de 25 activités à l’international, celles-ci étant tenues principalement aux États-Unis, en Europe ainsi qu’en Asie. En tout et pour tout, les membres du projet SOMEONE se sont impliqués auprès de plus de 11 300 individus issus de différentes communautés à travers le monde.

En collaborant avec un bon nombre de partenaires comprenant des écoles, des commissions scolaires, des organismes nationaux et internationaux, des ONG, des organismes gouvernementaux, des groupes de droits de la personne et plusieurs Universités, le projet SOMEONE maintient une présence publique active. Conséquemment, il offre aux responsables politiques ainsi qu’aux membres du grand public une expertise orientée vers l’application de différentes stratégies servant le développement d’aptitudes de réflexion éclairées et de pensée critique afin de mieux négocier diverses situations de rencontre avec le discours de haine dans le cyberespace tout comme au quotidien. Au Canada, plus de 3 900 jeunes, éducateurs et éducatrices, des membres d’organisations communautaires et décideurs politiques furent formés par les membres du projet SOMEONE. Ailleurs, c’est un total de plus 1 500 individus qui furent formés à Oslo, Bergen, Stockholm, Helsinki, Copenhague, Bruxelles, Bonn et à travers les États-Unis.

De plus, avec ses 11 projets qui furent développés par des collaborateurs et collaboratrices issus du milieu académique, le projet SOMEONE offre aux établissements scolaires une variété d’activités pédagogique promouvant l’accroissement de compétences nécessaires pour ouvrir un dialogue démocratique. Conscient des diverses réalités propres à chaque communauté, le projet SOMEONE encourage la collaboration afin d’adapter ses projets aux besoins des différents groupes.

Excellentes nouvelles: Recommendation lors des prix Emerald Global Literati

 

 

 

« Second wave true Norwegian black metal: an ideologically evil music scene? », un article de Jason Wallin, Jeff Podoshen et Vivek Venkatesh portant sur la scène black métal norvégienne, a été sélectionné par l’équipe éditoriale comme « fortement recommandé » lors des prix Emerald Global literati de 2018. SVP cliquez ici pour en savoir plus et accéder à l’article.

 

de gauche à droite: Vivek Venkatesh, Jeff Podoshen et Jason Wallin

Photo: David Hall

 

 

 

Pédagogie sociale pour promouvoir des dialogues pluralistes dans les salles de classe: Leçons tirées du projet SOMEONE (webinaire)

Vivek Venkatesh a participé à un webinaire organisé par l’Association pour l’application pédagogique de la technologie informatique au niveau postsecondaire (APOP) dans le but de présenter aux enseignant(e)s et aux professionnel(le)s les ressources disponibles pour les aider à introduire un dialogue inclusif dans leurs classes.

Cliquer ici pour le webinaire (en anglais)

Éditorial: Le terrorisme et l’extrémisme violent au Canada

Dans un éditorial du journal Le Devoir, le directeur de Project Someone, Vivek Venkatesh, appel à faire l’usage des données publiquement accessibles pour mieux comprendre la menace terroriste et ses conséquences sur les Canadiens.

Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne

 

En savoir plus ici

 

 

Paysage de la haine à Festspillene en mai

Vivek Venkatesh, de Project Someone, amène Paysage de la haine en tournée cet été à Festspillene, l’un des festivals norvégiens les plus anciens. L’événement débutera le 24 mai avec des ateliers de deux jours sur l’éducation aux médias et l’éducation artistique et culminera le 26 avec un concert. Autres membres de Project Someone qui participent à cet événement sont Jason Wallin, Sandra Chang-Kredl et Martin Lalonde.

Lire la suite ici.

En savoir plus sur les prochaines représentations de Paysage de la haine.

Webinaire: Pédagogie sociale pour promouvoir les dialogues pluralistes dans les salles de classe

En collaboration avec APOP, projet SOMEONE organisera un webinaire intitulé «Pédagogie sociale pour promouvoir les dialogues pluralistes dans les salles de classe» le mercredi 9 mai de 12h00 à 13h00. Conçu pour les enseignants des cégeps, ce webinaire, qui se déroulera en anglais, proposera des stratégies pour faciliter le dialogue inclusif et fournira un aperçu du portail Web du projet SOMEONE sur les initiatives liées au multimédia, au curriculum et à l’engagement du public.

 

En savoir plus

 

Colloque au CEFIR sur les «citoyens souverains»

Ryan Scrivens, de Project Someone, participera au colloque d’une journée du CEFIR sur le mouvement radical des «citoyens souverains» au Canada, le jeudi 3 mai, de 10 h à 16 h. L’événement gratuit aura lieu au Département d’études théologiques de Concordia (2140, rue Bishop).

Horaire et plus d’infos ici.

Un professeur de Concordia travaille à prévenir la violence avant qu’elle se manifeste

(Image : Zeze Le Lin)

Megan Hunt du journal The Concordian rencontre Vivek Venkatesh, qui discute de son nouveau rôle de cotitulaire de la chaire de recherche de l’UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent ainsi que des façons de prévenir la radicalisation et l’extrémisme violent avant qu’ils se manifestent. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Comment agir et prévenir l’extrémisme violent

Le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) et la Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO) lancent à Ottawa leur campagne de sensibilisation «Et si j’avais tort? J’en parle, j’apprends ! ». Ce lancement, qui se fera en collaboration avec la Norman Paterson School of International Affairs (NPSIA) de l’Université Carleton ainsi qu’avec l’Ambassade Royale des Pays-Bas au Canada, aura lieu au Conseil des arts du Canada. À cette occasion, une table ronde sera constituée des hôtes du lancement et d’experts qui aborderont divers enjeux liés
à l’utilisation de campagnes de sensibilisation comme moyen pour lutter contre la radicalisation
violente.

29 mars 2018 – Conseil des arts du Canada – Ottawa, ON

PROGRAMME (Pdf)