Nouvelles

Projet Someone accueille Jessie Beier et Léa Clermont-Dion

L’équipe de Projet Someone accueille chaleureusement Jessie Beier, qui se joint à l’équipe en tant que boursière doctorale Horizon et Léa Clermont-Dion, qui se joint à l’équipe en tant qu’associée de recherche de niveau postdoctoral. Jessie et Léa collaborerons avec Owen Chapman et Vivek Venkatesh sur le projet Paysage de l’espoir. Ci-dessous, vous trouverez plus d’informations sur le travail que Jessie et Léa planifient faire pour le Projet Someone.

 

Jessie Beier est enseignante, artiste, auteure, et créatrice de «pédagogies étranges» pour des futurs impensés. Elle a récemment terminé son doctorat à l’Université de l’Alberta dans le Département de l’éducation secondaire. Son projet doctoral, financé par le CRSH, est intitulé:« Pedagogy at the End of the World: Weird Pedagogies for Unthought Educational Futures. »

En tant que boursière postdoctorale Horizon, Jessie codirigera les activités liées au projet de recherche-création Paysage de l’espoir. Elle travaillera avec des partenaires pour développer et livrer de la programmation et fera de la création improvisée avec des participants et des artistes membres de l’équipe pour créer des productions artistiques. Au final, elle partagera ce qui découle de ses expériences à travers des publications, des ateliers et d’autres évènements publics.

« J’ai également hâte de poursuivre ma recherche, qui a pour but de conjurer ce que je désigne comme étant une « pédagogie étrange », en jumelant mes connaissances en recherche-création, en pédagogie radicale et en spéculation philosophique pour examiner la possibilité et les défis qui existent quant à la création de « paysages de l’espoir », en personne comme virtuellement, dans notre monde qui fait face à de nombreuses crises sans précédent. » Jessie Beier

 

Léa Clermont se joint à l’équipe en tant qu’associée de recherche postdoctorale pour Paysage de l’espoir. Elle est titulaire d’un doctorat en science politique de l’Université Laval et boursière Vanier. Sa recherche traite des dynamiques du pouvoir, des réseaux sociaux, des cyberviolences et des études féministes. En plus de sa recherche universitaire, Léa Clermont-Dion est une réalisatrice de documentaires chevronnée qui mobilise une approche sociologique de terrain afin d’ancrer ses créations. Son prochain long-métrage documentaire, Backlash : Online Misogyny in the Digital Age, coréalisé avec Guylaine Maroist, sera à la fois présenté au cinéma, sur Documentary Channel et Radio-Canada en 2022.

« Je t’écoute est un podcast qui donnera la parole aux jeunes appartenant à des communautés marginalisées grâce à l’initiative Paysage de l’espoir du Projet Someone. Ce projet a pour objectif de promouvoir des connaissances des outils numériques afin d’habiliter les adolescent-e-s à faire entendre leurs voix. En plus de ce pan créatif de mon postdoctorat, je vais également poursuivre ma recherche sur l’utilisation des réseaux sociaux comme outil de réappropriation par les jeunes. » – Léa Clermont-Dion

Le directeur de Projet Someone, Vivek Venkatesh, invité au podcast Lac-à-L’Épaule de Charles-Olivier Roy

Le directeur du Projet Someone, Vivek Venkatesh, a été invité à participer au nouveau podcast de Charles-Olivier Roy, Lac-à-L’Épaule. Ce podcast, financé par le FQRSC, a pour mission de faire réfléchir les auditeurs et à présenter des propositions audacieuses pour l’avenir de la société québécoise. Avec Roy et un autre invité, Jimmy Paquet Cormier, planificateur urbain et promoteur d’innovation collaborative et civique, Venkatesh discute de la mission du Projet Someone et de quelques-uns de ses projets. Venkatesh, Cormier et Roy ont également une discussion animée qui fait réfléchir à l’importance de l’innovation sociale et du pluralisme, et à comment s’inspirer d’utopies et de dystopies pour bâtir un meilleur avenir.

Voici un petit avant-goût de l’épisode sous forme d’une citation de Venkatesh, tirée de l’enregistrement : « Projet Someone doit incarner le pluralisme. Je cherche toujours des opinions et perspectives diverses pour mieux comprendre les enjeux que nous étudions. Nous travaillons et apprenons avec les communautés minoritaires et marginalisées pour briser les hiérarchies, tout en reconnaissant que cette hégémonie de pouvoir va toujours exister. »

Vous pouvez écouter l’épisode dès maintenant sur Spotify, Anchor et Apple Podcasts.

Prochain webinaire sur le guide d’évaluation de Paysage de l’Espoir

L'affiche promotionelle du webinaire sur le guide d'évaluation du Paysage de l'EspoirL’équipe du projet Paysage de l’Espoir organise un webinaire sur l’évaluation des projets artistiques communautaires. Le webinaire sera offert de manière bilingue – d’abord en anglais le 22 novembre (18h), puis en français le 24 novembre (17h).

En septembre dernier, Emma June Huebner et Ashley S. Montgomery, membres de l’équipe du Paysage de l’espoir, ont préparé un guide d’évaluation des initiatives basées sur les arts et la résilience (comme Paysage de l’Espoir). Le guide suit les critères développés par le Programme d’action et de lutte contre le racisme.

Bien que le guide d’évaluation soit destiné à aider les chercheur.euse.s et les partenaires de l’équipe à mesurer le succès et l’efficacité de leur travail, il servira d’outil pratique à toute organisation et/ou chercheur.euse entreprenant un travail similaire à la croisée de la justice sociale, de l’éducation et des arts.

Pour s’inscrire au webinaire, veuillez envoyer un courriel à l’équipe du Project Someone.

Prochaine conférence au laboratoire PRISME du MBAM

Emma and Vivek for Diffractions

Vivek Venkatesh, directeur du Projet Someone, et Emma June Huebner participeront à un prochain webinaire intitulé La technologie au service de l’artiste, présenté dans le cadre de la série de conférences Diffractions. Cette série est organisée par le laboratoire de médiation numérique PRISME du Musée des beaux-arts de Montréal, qui vise à développer, explorer et intégrer les outils numériques dans un contexte d’éducation artistique. La conférence aura lieu le 12 novembre 2021 de 12h à 13h30.

Venkatesh et Huebner, candidate à la maîtrise en éducation artistique, artiste et enseignante d’arts numériques, discuteront des initiatives numériques du Project Someone comme Paysage de l’Espoir. Ils seront en compagnie des artistes numériques Jean-Ambroise Vesac et Lise Deville.

Inscrivez-vous au webinaire.

Le directeur Vivek Venkatesh discute de la recherche socialement engagée au 4th Space de Concordia

Le directeur du CEAP, Vivek Venkatesh, a récemment participé à une table ronde au 4th Space de Concordia sur les « lignes floues » de la conduite de la recherche socialement engagée. Organisée par Geneviève Grégoire-Labrecque dans le cadre de sa résidence d’une semaine au 4th Space (en tant que Public Scholar 2021/22), Venkatesh s’est joint à Grégoire-Labrecque, aux côtés de Jennifer Danquah et Kathleen Manion, pour décortiquer « les rôles, les privilèges, les limites, les avantages, les dilemmes et les défis d’être un chercheur.euse engagé » – c’est-à-dire un chercheur.euse qui vise à faire progresser la justice sociale par son travail.

Le Devoir présente le directeur du Project Someone, Vivek Venkatesh, dans une vidéo sur le racisme systémique

Le directeur du Project Someone, Vivek Venkatesh, a récemment été interviewé par Le Devoir au sujet du racisme systémique. M. Venkatesh se penche sur le concept dans un article d’opinion vidéo du 19 octobre intitulé Le Racisme Systémique sous la loupe de Vivek Venkatesh.

Venkatesh définit le concept du racisme systémique comme « un ensemble des facteurs qui sont propagés par les institutions de notre société qui exacerbe les inégalités sociales et qui on voit dans la façon dont les personnes issus des communautés minoritaires sont traitées. »

Bien que cela puisse sembler assez simple, Venkatesh souligne comment ce concept peut être abordé à partir de différentes positions épistémologiques. Il est beaucoup plus facile, dit-il, de mettre en évidence les résultats d’un acte raciste individuel que de démontrer empiriquement les effets insidieux du racisme systémique, ce qui pourrait laisser les empiristes fervents perplexes, voire méfiants, quant à la « nature invisible » du racisme systémique. La clé, selon M. Venkatesh, est d’être conscient de ces divergences dans la manière d’aborder un concept et de se mettre au défi de l’aborder de différentes manières.

Visionnez l’interview ci-dessous.

Les Fonds de Recherche du Québec met en avant le Project Someone

Les Fonds de recherche du Québec (FRQ) – Société et Culture a récemment mis en lumière le Project Someone dans un reportage du 5 octobre intitulé « Réduire les discriminations, une prestation artistique à la fois. »

L’article met en lumière les résultats du regroupement stratégique formé par le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP), la Chaire UNESCO-PREV et le Projet Someone depuis la création de ce dernier en 2014, en soulignant les éléments multidisciplinaires et artistiques d’initiatives comme Paysage de l’espoir.

En ce qui concerne la portée mondiale du Projet Someone, le FRQ conclut que “Par son travail qui va bien au-delà des voies universitaires traditionnelles, l’équipe du Project Someone fait entendre la voix d’éducateurs et d’étudiants du monde entier, en plus d’accroître leur résilience et leur tolérance en réaction aux discours haineux, aussi bien en ligne que hors ligne.” 

Lisez l’article.

Découvrez nos projets. 

Le Project Someone relance le cours en ligne « De la haine à l’espoir »

Le Project Someone, en partenariat avec la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents (UNESCO-PREV), relance son cours ouvert et massif (CLOM) intitulé « De la haine à l’espoir : cultiver la compréhension et les capacités de résilience ». Ce cours gratuit et non crédité vise à prévenir la haine et la radicalisation en facilitant l’éducation publique et en fournissant des stratégies concrètes pour renforcer la résilience.

Après un premier lancement réussi au printemps 2020, l’équipe a évalué et mis à jour le cours qui sera offert cet automne. Le cours sera disponible en français et en anglais pour cette itération, et il se déroulera du 1er novembre au 10 décembre 2021.

Pour en savoir plus et s’inscrire, cliquez ici.

Le cours est principalement asynchrone et peut être suivi à votre propre rythme, à l’exception de 3 sessions en direct (qui se dérouleront vendredis) animées par le directeur Dr Vivek Venkatesh et la Dre Nykkie Lugosi-Schimpf. Ces sessions sont l’occasion pour les participant.e.s de se réunir, de décortiquer certains des thèmes et de poser des questions aux animateur.rice.s.

Conçu en tenant compte des différents acteurs de la communauté, ce CLOM commence par une exploration de la distinction entre le discours haineux et la liberté d’expression, et passe ensuite aux sujets brûlants comme les fausses nouvelles, les bulles de filtre et les tactiques de recrutement utilisées par les groupes haineux, qui sont tous analysés à l’aide d’exemples pertinents et réels.

Dans le vidéo ci-dessous, nos experts définissent la haine.

Plus important encore, des approches pratiques de prévention, de résilience et de plaidoyer, en ligne et hors ligne, sont présentées, et les participant.e.s sont invité.e.s à intervenir dans leur propre secteur. Chaque module offre une mine de connaissances variées, actuelles et utilisables, des échanges avec des pairs, ainsi que des exercices interactifs utilisant le hashtag #EspoirAmalHope.

Inscrivez-vous au cours. 

Le directeur Vivek Venkatesh prendra la parole lors du webinaire d’Amnistie Internationale Canada sur les initiatives éducatives antiracistes au Québec

Image: Amnistie Internationale

Le directeur du CEAP, Vivek Venkatesh, prendra la parole lors d’un webinaire organisé pas Amnistie Internationale Canada le 7 octobre sur les initiatives éducatives antiracistes au Québec. À 16h, Venkatesh échangera avec Ismaël Seck, activiste et enseignant en adaptation scolaire à la Commission scolaire de Montréal, ainsi qu’avec un représentante de Mikana, une initiative éducative autochtone sans but lucratif. 

Amnistie Internationale Canada est la branche francophone canadienne d’Amnesty International, un mouvement mondial de défense des droits de l’homme dirigé par des citoyens. 

En savoir plus sur l’événement.

Inscrivez-vous à l’événement. 

Vivek Venkatesh et Ryan Scrivens participeront à un séminaire norvégien sur le terrorisme et la technologie

Scrivens and Venkatesh

Le directeur Vivek Venkatesh, ainsi que Ryan Scrivens, ancien post-doc du Projet Someone et professeur adjoint à l’école de justice pénale de Michigan State University, participeront à un séminaire sur le thème du terrorisme et de la technologie, organisé par le Consortium for Research on Terrorism and International Crime (Norwegian Institute of International Affairs).

Le séminaire, intitulé «Quel rôle joue la technologie dans l’extrémisme violent et le terrorisme ?», aura lieu ce mercredi 29 septembre. Les intervenants discuteront de l’Internet en tant que facilitateur clé de l’extrémisme violent, en réponse à un récent rapport du Global Network on Extremism & Technology. Venkatesh et Scrivens présenteront les résultats d’entretiens qu’ils ont menés avec d’anciens extrémistes de droite canadiens sur leur utilisation de l’internet et l’interrelation entre leur monde en ligne et hors ligne. 

Pour en savoir plus, cliquez ici. 

Visionner un enregistrement de cet événement ci-dessous: