Un nouveau projet examine comment les enfants construisent des récits de soi et de l’autre

Par Dan Mamlok and Sandra Chang-Kredl

Comment les enfants vivent-ils les activités hors ligne et en ligne et en quoi consistent-ils ? Comment les enfants se comprennent-ils par rapport aux médias qu’ils utilisent ? Comment les parents perçoivent-ils les expériences de leurs enfants ? Quels sont certains récits courants que les enfants apprennent lors d’activités en ligne et hors ligne, et comment ceux-ci pourraient-ils influencer leur identité et leur compréhension de l’autre ? Ce sont quelques questions que nous étudions actuellement.

Au cours des dernières années, Project Someone a exploré divers aspects du discours de haine et de l’extrémisme violent en ligne. L’initiative a développé 11 projets qui visent à faire progresser la pensée critique, la pédagogie sociale et les programmes scolaires de prévention du discours de haine. Compte tenu de la participation croissante des enfants (y compris des très jeunes) aux médias numériques, cette étude élargit le champ de l’initiative et examine comment les enfants de 12 ans et moins (généralement l’âge minimum requis des plateformes de médias sociaux tels que Facebook et Instagram) sont initiés et intégrés à la culture de textes populaires, y compris des jeux, des émissions de télévision, des jeux vidéo, des vidéos YouTube, des livres et des objets culturels.

Ce projet comprend des recherches théoriques et empiriques. Le segment théorique sur la construction de l’identité des enfants se base sur des théories sociologiques et psychologiques. En résumé, nous examinons comment les enfants développent leur identité sociale et comment ils intériorisent certaines catégories sociales telles que le sexe, la race et la classe. Comprendre comment les enfants perçoivent et intériorisent ces concepts est essentiel pour reconnaître les moyens par lesquels ceux-ci développeront finalement leur compréhension de l’autre. Cela nous aidera à développer des approches pédagogiques pour travailler avec des enfants d’âges divers, à travers la reconnaissance d’objets culturels comme des textes sociaux, faisant ainsi progresser une vision du monde plus critique.

L’étude qualitative se base sur des observations de jeux et des discussions avec des enfants âgés de 4 à 11 ans, ainsi que sur des entretiens avec leurs parents. Conformément au cadre théorique, l’étude qualitative a pour but d’examiner les processus par lesquels les identités des enfants sont influencées par les objets culturels dont ils se servent et auxquels ils sont exposés. Nous travaillons actuellement à la collecte de données par le biais de séances de jeu dirigées par des enfants participants et d’entretiens avec leurs parents à domicile. Cela nous permettra d’approfondir notre compréhension de la manière dont les interactions des enfants avec les textes sociaux peuvent influencer leur construction de soi et de l’autre, et de créer des stratégies pour développer la pensée critique et l’agentivité parmi cette population.

Dans nos prochaines publications, nous développerons le cadre théorique et partagerons quelques résultats préliminaires de notre étude de recherche qualitative.