À propos

Vision de l’initiative SOMEONE  : 

Accroître la sensibilisation et la résilience, créer un espace de dialogue 
et lutter contre la haine en ligne

Démarré en avril 2016 et largement financé par le programme Kanishka (2014-2016) et le Fonds de résilience des collectivités (2017-2019) de Sécurité publique Canada, l’initiative SOMEONE (SOcial Media EducatiON Every day) – éducation pour les médias sociaux au quotidien –  consiste en un portail Web qui rassemble des documents multimédias visant à prévenir les discours haineux et à se prémunir contre la radicalisation qui mène à la violence extrémiste.

Axés sur l’acquisition d’une pensée critique et de connaissances de base en matière d’information, et favorisant le dialogue démocratique à la fois dans Internet et au sein de la société, ces documents sont destinés aux jeunes, aux établissements scolaires, aux collectivités, aux responsables des politiques publiques et, plus largement, au grand public. Grâce à 11 projets distincts – touts menées par des chercheurs-praticiens –, l’initiative a permis l’élaboration et l’évaluation rigoureuses d’activités curriculaires destinées aux établissements d’enseignement élémentaires, secondaires et postsecondaires. Ces activités comprennent des documentaires narrés à la première personne, des flux de médias sociaux textuels et multimédias, des documents pédagogiques publics axés sur les arts visuels, des bandes dessinées romanesques, des tables rondes publiques, des conférences et des ateliers, des articles savants et des communications, ainsi que des descriptions et des ateliers portant sur des méthodologies de recherche inédites.

L’initiative SOMEONE fait appel à des principes de pédagogie sociale qui encouragent le public à adopter des médias numériques rassembleurs en vue de créer des récits destinés à contrer les discours violents et de nature à semer la division qui sont véhiculés par les groupes incitant à la haine. Avec la montée des discours haineux tant en ligne que hors ligne, il devient plus urgent de s’assurer que les politiques sociales, publiques et curriculaires en matière de sécurité publique, de rééducation et de bien-être commun sont guidées par des recherches de nature empirique et d’inspiration théorique comme celles de l’équipe du projet SOMEONE et de son réseau grandissant de partenaires.

Mobilisation et transfert des connaissances

La présente initiative vise à permettre – à l’échelle nationale et internationale – la mobilisation et le transfert des connaissances contenues dans les documents associés au projet SOMEONE, et ce, à l’aide des quatre mécanismes suivants :

  • élaboration, mise en œuvre et évaluation, de concert avec les services sociaux et les organismes communautaires qui se consacrent aux groupes défavorisés, aux jeunes à risque, aux communautés minoritaires et aux personnes âgées – tant au Canada qu’à l’étranger –, de documents multimédias et d’ateliers permettant de prévenir les discours haineux et la radicalisation menant à la violence extrémiste;
  • mise en œuvre de stratégies curriculaires élaborées pour le projet SOMEONE dans le cadre de systèmes scolaires élémentaires, secondaires et postsecondaires particuliers au Canada, et exploration des possibilités de collaboration avec des systèmes éducatifs en Europe et au Moyen-Orient afin de profiter des occasions d’échange de connaissances;
  • travail avec des partenaires nationaux et internationaux du monde des arts, de la culture et des médias (radios, télévisions, journaux et médias Web) dans le but de concevoir des outils de mobilisation du public destinés à permettre à la population de prendre part à l’élaboration d’un discours visant à contrer les propos haineux et la radicalisation;
  • partenariat avec des experts en développement logiciel pour créer un cadre de base de données en ligne permettant d’obtenir une analyse linguistique, rigoureuse et fondée sur des données probantes, des structures des propos haineux qui sont véhiculés librement par Internet.

Notre équipe interdisciplinaire

Le projet est mené par Vivek Venkatesh (Ph. D.), professeur agrégé de sciences de l’éducation à l’Université Concordia. Celui-ci est appuyé par l’équipe interdisciplinaire de chercheurs et de chercheurs-praticiens de SOMEONE, qui comprend notamment Kathryn Urbaniak, Tieja Thomas (Ph. D.), Nicole Fournier-Sylvester (Ph. D.), Sandra Chang-Kredl (Ph. D.), Jihan Rabah (Ph. D.), Juan Carlos Castro (Ph. D.), Ketra Schmitt (Ph. D.), Jason Wallin (Ph. D.), Jeffrey Podoshen(Ph. D.), Robert McGray (Ph. D.), Ayaz Naseem (Ph. D.), Adeela Arshad-Ayaz (Ph. D.), Martin Lalonde et Sarmista Das.

Les membres de notre équipe proviennent des quatre facultés de Concordia ainsi que du Collège Champlain (Montréal), de l’Université de l’Alberta (Edmonton) et du Collège Franklin & Marshall (Lancaster, Pennsylvanie). Notre projet rassemble des chercheurs et des praticiens qui possèdent une vaste expertise dans des domaines comme la consommation et la théorie culturelle, l’éducation à la paix, l’évaluation des risques de terrorisme, la psychanalyse, la pédagogie sociale et publique, le féminisme, l’éducation citoyenne, l’analyse du discours, l’utilisation des médias sociaux en classe et l’éducation artistique.

Accroître la sensibilisation et la résilience contre la haine en ligne avec la pédagogie sociale

Voici le lien pour écouter une conférence intitulée  »Accroître la sensibilisation et la résilience contre la haine en ligne avec la pédagogie sociale » donnée par Vivek Venkatesh, directeur de l’initiative SOMEONE, le 30 mars 2017.  Merci aux membres du Centre d’expertise et de formation sur les intégrismes religieux et la radicalisation (CEFIR) pour l’invitation et pour la production de la vidéo. 
 
https://youtu.be/cGTNDVH5dNk