Renverser les discours haineux du cyberespace en utilisant l’empathie, la résilience et une meilleure compréhension

Le projet SOMEONE c’est :

  • Plus de 44 000 vues sur son site web et ce, depuis sa mise en ligne en 2016.
  • Plus de 12 000 visiteurs uniques en provenance de 136 pays (80% en provenance du Canada, des États-Unis et du Royaume-Uni).
  • Partagé avec plus de 11 300 participant(e)s lors d’événements publics tenus sur 3 continents.
  • 11 projets éducatifs faciles à adapter ainsi qu’une variété d’activités ayant été présentés en Amérique du Nord, en Europe et au Moyen-Orient.

Depuis sa création en 2014, le projet SOMEONE (Social Media EducatioN Everyday) et ses partenaires se sont impliqués dans plusieurs activités locales, nationales et internationales. D’année en année, le projet SOMEONE s’implique dans divers événements et activités tout en élargissant son rayon de participation au Canada comme ailleurs. De 2015 au mois de juillet 2018, les membres du projet SOMEONE se sont impliqués dans 86 activités au pays, dont 64 eurent lieu au Québec alors que 22 furent menés au sein de différentes provinces canadiennes. Cette visibilité a permis au projet SOMEONE de partager avec un auditoire de plus de 4 300 individus à travers le Canada. À ceux-ci s’ajoutent plus de 7 000 individus recensés lors de 25 activités à l’international, celles-ci étant tenues principalement aux États-Unis, en Europe ainsi qu’en Asie. En tout et pour tout, les membres du projet SOMEONE se sont impliqués auprès de plus de 11 300 individus issus de différentes communautés à travers le monde.

En collaborant avec un bon nombre de partenaires comprenant des écoles, des commissions scolaires, des organismes nationaux et internationaux, des ONG, des organismes gouvernementaux, des groupes de droits de la personne et plusieurs Universités, le projet SOMEONE maintient une présence publique active. Conséquemment, il offre aux responsables politiques ainsi qu’aux membres du grand public une expertise orientée vers l’application de différentes stratégies servant le développement d’aptitudes de réflexion éclairées et de pensée critique afin de mieux négocier diverses situations de rencontre avec le discours de haine dans le cyberespace tout comme au quotidien. Au Canada, plus de 3 900 jeunes, éducateurs et éducatrices, des membres d’organisations communautaires et décideurs politiques furent formés par les membres du projet SOMEONE. Ailleurs, c’est un total de plus 1 500 individus qui furent formés à Oslo, Bergen, Stockholm, Helsinki, Copenhague, Bruxelles, Bonn et à travers les États-Unis.

De plus, avec ses 11 projets qui furent développés par des collaborateurs et collaboratrices issus du milieu académique, le projet SOMEONE offre aux établissements scolaires une variété d’activités pédagogique promouvant l’accroissement de compétences nécessaires pour ouvrir un dialogue démocratique. Conscient des diverses réalités propres à chaque communauté, le projet SOMEONE encourage la collaboration afin d’adapter ses projets aux besoins des différents groupes.

Laisser un commentaire